Rechercher

Qu'est-ce que la fibromyalgie ?



Ma vidéo « Qu’est-ce que la fibromyalgie ? » est une introduction à ce qu’il me semble juste de dire. Il m’est important de surnommer « à la mode » ces maladies, telles que la fibromyalgie, crohn, l’endométriose car je pense qu’il est temps de mettre en lumière ces pathologies et de dépoussiérer les vieilles pensées.


Je suis née en étant différente, hémiplégique infantile et grâce à mon AVC cela m’a permis de côtoyer de nombreux médecins, patients, au long de mon existence.
Je n’ai pas de diplômes qui attestent de mon savoir, seulement mon corps, mon esprit et mon âme qui ont été les vaisseaux de ma construction. J’ai appris à développer ma réflexion qui était encore une fois non moulée à la société, je ne comprenais pas les choses de la même façon, j’ai suivi des séances d’orthophonie pour soigner ma dyslexie. J’ai également eu de la rééducation pour mon bras, mon dos, ma jambe et mon pied 1 à 2 fois par semaine depuis l’âge d’1an. Je suis allée après mon opération de mon pied équin, à l’âge de 13 ans, dans un centre de rééducation pendant 1 mois pour me former à ma nouvelle marche et endurcir mon petit corps afin d’être plus « normale » où, surprise, je me suis retrouvée à enseigner au kiné qui m’avait était attribué… La nuance peut-être faible entre enseignant et élève et peut vite s’inverser, peu importe l’âge donné.


Toutes ces années à vouloir me conformer physiquement et psychologiquement à une société qui n’avait pas envie de m’accepter car la différence fait peur et révèle chez l’humain ses faiblesses. Enfin, là aussi la barrière reste mince entre la pensée de croire qu’une faiblesse ne peut être une force.
Alors j’ai le plaisir de vous dire que je me sens aussi fière et courageuse qu’un tigre du Bengale !

Plus sérieusement, cette quête d’esthétique si parfaite afin d’obtenir mes deux côtés de même grosseur m’a causé mes maux d’aujourd’hui et m’a amenée petit à petit vers cette fameuse fibromyalgie.

On me titille toujours pour être au même niveau des attentes du monde mais qu’elle pression ! Scoop ! Nous sommes tous différents car chaque être est unique et ne vibre pas sur la même cadence.

Alors comment endiguer mes douleurs actuelles ? Mais surtout quels sont les symptômes physiques et psychologiques ?


Mes symptômes physiques :


- Douleurs électriques qui parcourent mon corps

- Spasmes, crampes abdominales

- Névralgie : est une poussée douloureuse sur le trajet d'un nerf sensitif. Ces douleurs ont

parfois une cause non identifiée. Les plus fréquentes sont la sciatique (fesse et membre

inférieur), la névralgie cervico-brachiale (membre supérieur), la névralgie du trijumeau

(face).

- Inflammation du nerf pudendal

- Mal de tête

- Nausées

- Vertiges

- Sensibilité aux niveaux des ongles (exemple : gêne et douleur quand je porte du vernis

semi-permanent)

- Sensibilité aux énergies des lieux, des personnes…

- Sensations gênantes quand je suis entourée de monde

- Marques sur le corps



Mes symptômes psychologiques :


- Crises d’angoisse

- Peurs (d’être seule et entourée de monde = un bon paradoxe qui donne mal à la tête)

- Phobies

- Tocs compulsifs

- Dépression

- Repli sur soi

- Mal-être

- Vagues énergétiques qui me balayent et essayent de m’entraîner vers le bas

- Neurasthénie (parfois) est un terme psychopathologique pour désigner une affection dont les symptômes incluent la fatigue, l'anxiété, les maux de tête, la névralgie, une perte de joie de vivre et une diminution de l'activité (déprime).



Comment j’ai réagi face à tous ces symptômes ?


1 - Je suis allée voir des médecins, spécialistes et j’ai fait toute une batterie de tests, scanner, irm (ventre, cheville, tête), écho du ventre pour voir si je n’avais pas d’autres pathologies, encéphalogramme, colposcopie, fibroscopie, examens de sang pour voir mes taux…

Donc après 2 ans d’analyse et de changement de département car je reviens en Corrèze et décide de réellement me soigner, m’investir dans la quête de mon moi et comprendre, qu’est-ce qui cloche ?


2 - Je reprends mes suivis psychologiques, kiné et recommence la balnéothérapie. Puis je m’intéresse à l’acupuncture et cela m’a beaucoup aidé à traiter mon nerf pudendal qui me faisait souffrirainsi que mes douleurs au niveau du ventre qui étaient devenues presque insoutenables. Je vous passe les détails non glamour de mes problèmes intestinaux !

Je vais aussi voir une psychologue qui travaille avec de la kinésio, il me semble, elle m’aide à nettoyer toutes les mauvaises énergies que j’ai rencontrées dans ma vie et dans celle de ma famille car dans notre ADN s’inscrit aussi l’énergie que notre arbre généalogique à parcouru ainsi que les énergies résiduelles des âmes qui nous entourent mais cela est un autre sujet mais qui, je trouve se joint à la sensibilité et aux maux fibromyalgiques.


3 - Apprendre à s’aimer ! Je me suis rendue compte que de m’aimer plus me permettait de comprendre mes maux par exemple ma gorge sensible s’explique car j’ai longtemps souffert de la violence verbale, moquerie et parfois physique des autres, sans broncher, on acceptant mon sort comme un brave soldat ! Petit à petit, sans en prendre conscience, j’ai mis de côté mon enfant intérieur pour être ce que l’on m’oblige à être, un adulte frustré !

Pour mes douleurs aux ventres mes ressentis me montraient mon besoin d’ancrage (chakra racine) dans ce monde.

Je ne dis pas que tout s’explique qu’avec le psychologique car nous avons besoin de cette science aux traitements chimiques, moi-même je prends du seresta et laroxyl. Il est drôle quand je constate que d’autres prennent de la drogue pour planer alors que moi c’est pour rester présente sur cette terre. Je reviendrai sur mes crises d’angoisse (car elles ont été nombreuses et se sont manifestées dans un ordre qu’il est, je trouve interessant de partager avec vous car dans mes premiers symptômes je n’arrivais plus a déglutir donc je pensais m’étouffer alors que l’on m’a dit : « Non ! c’est dans votre tête. » alors que je le sentais dans mon corps) et aussi sur mon éveil spirituel dans de prochaines vidéos et articles.


Si vous vous apercevez en lisant mon article que vous avez des symptômes similaires, allez voir votre médecin et faites les tests qu’il vous demande ainsi vous ferez un point par où commencer pour traiter chaque problème en son temps. L’apprentissage de soi est une quête longue mais pas forcément une course car nous sommes tous vainqueurs !


Pour conclure, beaucoup de personnes associent le handicap et les maladies à des caractéristiques qui dénigrent et rendent les gens qui en souffrent moches à leurs yeux. Être malade n’est pas une honte et prendre en main ses maux n’est pas se rendre coupable de la maladie qui nous arrive. On a tendance à la mettre de côté pour éviter de s’y confronter mais en faisant cela ne la laissons-nous pas grandir et prendre plus de place ? Nous vivons dans une ère où il est temps de s’affirmer et de se montrer tels que nous sommes même si certains nous rient au nez, ils ont juste peur et se protègent par la moquerie ou le rabaissement mais, sans que vous le sachiez ou que vous en preniez conscience, cela les aide et les amènera plus tard, quand ils l’auront décidé, à leur rythme, vers de nouveaux horizons plein d’interrogations.


Prenez soin de vous et apprenez à connaître la belle personne que vous êtes 🌈

156 vues
 

©2019 par Marianne Paillet. Créé avec Wix.com