Rechercher

Tinder, application de rencontres pour les célibataires…ou non !


Depuis sa création Tinder est devenue la référence tendance, mais est-ce vraiment la manière la plus efficace pour rencontrer quelqu’un de bien ? Les attentes des hommes sont-elles les mêmes que les nôtres ?

Pour décortiquer le « Mâle » Tinder je me suis mise en immersion, mode cocotte en mal d’amour.

Rappelons le concept pour toutes celles qui n’ont pas tenté l’expérience dans leur quête de l’homme idéal.


Premièrement il faut créer son profil en adéquation avec Facebook, super pour la discrétion ! Dans les paramètres il est écrit « quand on aime on partage sur les réseaux sociaux », enfin c’est bien gentil mais nous ne voulons pas révéler à notre cercle d’amis nos échecs sentimentaux. Ce n’est pas vraiment flatteur de se rabaisser à prendre les résidus du web.


Deuxièmement il vous est demandé « la préférence de la découverte » c’est-à-dire la distance à établir entre vous et votre future proie. Pour une sélection optimale l’âge permet d’affiner nos préférences.

Enfin vous choisirez l’identité sexuelle en fonction de votre demande femme ou homme soit les deux.


Comment j’en suis venue à Tinder ?

Petit topo : très simple, après une soirée de l’échec je me suis retrouvée avec ma meilleure amie qui m’a conseillé de télécharger l’appli pour vaincre ma solitude.

Me voilà donc sur Tinder ! Des portraits défilent, personne à la hauteur de mes exigences, je mets plus de «Nope» qui signifie non que de « Like » pour dire oui. Lorsqu’en retour le gars te «like» on appelle cela un match et enfin tu peux correspondre avec lui.

Figurez-vous les nanas qu’en majorité les mecs ne regardent même pas vos têtes sur le site. Ils sélectionnent en continu pour économiser leur temps, toujours avec la même devise « si l’une ne veut pas, l’autre voudra ! ».

Trop contente de mes premiers « matchs » je montre fièrement à mes copines mon futur tableau de chasse virtuel. Je fais du tri et valide deux mecs en l’espace de deux mois, il me faut au moins le temps d’étudier la personne avant de me rendre à un rencard. Je ne veux pas tomber sur un sociopathe.


. Premier date : très sympa dans un bar cosy parisien même si je suis arrivée les cheveux en vrac, le maquillage qui coule et trempée par la pluie. Sous ses airs de bon garçon avec une bonne éducation et un flot de parole continue, il cachait bien son jeu. J’ai eu droit au concerto avec bougie et petit violon. En conclusion il voulait que je souffle dans sa flûte sans même avoir appris à connaître ma mélodie.

Un goujat quoi, à fuir les filles !


. Deuxième date : jeune entrepreneur, doit ouvrir prochainement son bar à Paris, avec des manières un peu rustres et des clins d’œil à foison. Son plus gros bémol en me raccompagnant au taxi est de m’appeler « ma chérie ». Il a pris ça pour acquit en me prenant la taille, alors je lui ai tapé la bise pour vite m’enfuir chez moi.


. Troisième date : pour celui-ci listing préalablement étudié afin d’éviter ce qui m’a déplu avec les deux précédents. Pour parer à une éventuelle déception nous avons préféré un rancard via Facetime.

Plutôt concluant, très mignon, beaucoup de conversation, d’humour, sait où il va dans la vie, ce qui laisse présager un futur tête-à-tête agréable, à suivre…


Est-il préférable de rencontrer de nouvelles personnes avec Tinder ou de croiser dans la rue un homme potentiel ?

En finalité mesdames ce n’est qu’une question de chance car principalement les mecs, que ce soit sur une appli ou dans la vie réelle restent tous les mêmes.


#tinder #application #rencontre

0 vue
 

©2019 par Marianne Paillet. Créé avec Wix.com